Protéger son dos en ramant

Je rame avec mon dos…Je peux le protéger.

Préalable : l’âge, l’état général, les antécédents médicaux sont les facteurs déterminants pour gérer l’effort, la technique et les objectifs personnels sur le llagut.

 Si le comportement du rameur produit un déséquilibre bio-mécanique au niveau de la colonne vertébrale, il est possible qu’il ressente une gêne ou des douleurs.

 Si le rameur procédant d’une activité physique adaptée* ,contrôle son geste et maîtrise les contraintes ostéo-articulaires liées à son effort, il obtiendra un renforcement musculaire et un gainage qui protégera sa colonne vertébrale.

 POUR COMPRENDRE :

Les rapports inter-vertébraux sont équilibrés lorsque la colonne vertébrale est en position naturelle, dos légèrement arrondi (cyphose dorsale), « reins » creusés (lordose lombaire) schéma de gauche. Chaque vertèbre repose sur sa voisine sur 3 appuis (modèle du trépieds)

1 appui antérieur sur les corps vertébraux avec le disque interposé ;

2 appuis postérieurs latéraux, sur les apophyses articulairesLes contraintes se répartissent sur ces 3 appuis..

 Dès lors que l’on modifie l’équilibre de ce trépieds, les contraintes sont perturbées et amplifiées notamment par le mouvement, l’effort et/ou une surcharge. Sur l’appui antérieur, c’est le disque qui peut souffrir … (fissures, hernie discale…) Sur les appuis postéro-latéraux, ce sont toutes les structures articulaires et péri-articulaires qui peuvent se dégrader (arthrose, inflammation, lésions…) Les lésions peuvent aussi concerner le tissus osseux des vertèbres.

Pour un même effort (qui pourrait-être une traction sur une rame) : Position physiologique équilibrée/ contrainte 75 kg. Généralement bien supporté.

 Position « arrondie » /contrainte 375 kg. Potentiellement dangereuse.

 Posture à adopter pour protéger sa colonne vertébrale lors d’un effort

 Transposition à l’activité de rame

 Position protectrice
 Position risquée

 Les contraintes pour la colonne vertébrale pendant la rame répondent aux mêmes règles bio-mécaniques.

Conserver en ramant une posture vertébrale « équilibrée » réduit considérablement les risques de problèmes de santé.

Pour conserver les meilleurs rapports mécaniques inter-vertébraux pendant la rame, il est conseillé de:

-Garder le dos en position naturelle, à minima bien droit.

-Éviter les rotations et les inclinaisons latérales du tronc.

-Les mouvements d’avant en arrière se font tronc et bassin solidarisés (en bloc) en pivotant au niveau des hanches.

Pour faciliter ce geste, les pieds sont plus bas que les fesses (30/40 cm), et les fesses sont posées sur le bord avant du banc.

Pour relâcher la tension de la chaîne musculaire postérieure des membres inférieurs (qui limite la liberté du bassin), il faut que les genoux soient légèrement fléchis et écartés.

 Quelques exemples d’exercices à faire pour entretenir sa forme et se préparer à ramer dans de bonnes conditions :